Lincks, communication et partage des savoirs

Agence de communication scientifique et de transfert des connaissances. Basée à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie, l'agence offre une gamme de prestations éditoriales, digitales et événementielles de haut-niveau pour valoriser les savoirs et innovations auprès d'un plus large public (décideurs, citoyens...).

856.235

Gaïac Coworking

34 rue Galliéni 98800 Nouméa

..........................

BIENVENUE SUR LE BLOG ET LES ACTUS DE LINCKS !

[VIDÉO] Retour sur les ciné-concerts « Miyazaki »

19/12/2022

[VIDÉO] Retour sur les ciné-concerts « Miyazaki »

Les soirées « Les forces de la nature, voyage musical et scientifique dans les films animés de H. Miyazaki » se sont tenues à deux reprises, le 4 octobre et le 26 novembre 2022 au conservatoire de musique et de danse de Nouvelle-Calédonie. Ce programme riche qui alliait pour la première fois en Nouvelle-Calédonie le cinéma, la musique classique et la science a suscité un fort engouement. Retour en vidéo sur ce moment fort, magique et inoubliable de l’année 2022 !

 

 

 

 

Rediffusion TV sur Caledonia :

 

  • Samedi 20 janvier 2023 à 10h, première partie
  • Dimanche 21 janvier à 10 h, 2ème partie

 

Retour en témoignages

 

« Au départ, nous n’avions prévu qu’une seule soirée. Mais, des centaines de personnes n’ont pu entrer le 4 octobre, et nous avons tenu à organiser une deuxième soirée, qui a également fait le plein ! Nous ne nous attendions pas à une telle affluence ! Le plus agréable a été de voir arriver des familles avec de jeunes enfants ou encore des groupes d’adolescents. C’est un public que l’on voit rarement aux conférences scientifiques grand public » explique Estelle Bonnet-Vidal, consultante en communication scientifique, gérante de Lincks et organisatrice de l’événement. 

 

Sur scène, 30 jeunes musiciens du conservatoire ont interprété de façon magistrale les musiques de Joe Hisaishi, le fidèle compositeur des films de Miyazaki, pendant qu’en arrière-plan, défilaient des extraits de « Mon voisin Totoro », « Kiki la petite sorcière », « Ponyo sur la falaise », « Nausicaa » et « Princesse Monoké ».

 

Forêts majestueuses, animaux extraordinaires, tempête dantesque… Tous les extraits projetés étaient sur le thème de la nature ou des relations entre l’homme et la nature. « Miyazaki est incontestablement le plus grand réalisateur de films d’animation japonais. Il dessine la nature comme personne. J’ai choisi des extraits pour que les scientifiques puissent rebondir dessus et proposer des mini-conférences vulgarisées sur les forces de la nature calédonienne et leurs recherches » ajoute Estelle Bonnet-Vidal.

 

Claude Payri, directrice de recherche à l’IRD, s’est prêtée à l’exercice et a proposé une mini-conférence sur la biodiversité marine. « Je me suis appuyée sur la très belle séquence d’introduction de Ponyo sur la falaise, où l’on découvre le foisonnement du monde marin dans lequel vit Ponyo, et j’ai fait le parallèle avec la richesse incroyable de la biodiversité calédonienne. Ces exercices de mini-conférences vulgarisées sont toujours difficiles pour nous les scientifiques, car nous manipulons beaucoup de données et nous aimons nuancer nos propos. Il ne faut pas minimiser le travail de préparation que cela demande et ne pas hésiter à prendre des conseils auprès des médiateurs scientifiques pour être sûr d’être compris par un public auquel nous sommes adressons plus rarement. À l’issue de cette soirée Miyazaki, les réactions du public ont été vraiment enthousiastes et je suis très heureuse d’avoir fait partie de cette aventure originale », confie-t-elle. D’autres scientifiques de l’IRD, de météo-France, du projet Clipssa, de l’université de la Nouvelle-Calédonie et de l’Institut Pasteur sont intervenus sur la biodiversité terrestre, les maladies transmissibles ou encore le vent.

 

Côté musique, « les élèves ont adoré le projet dès le début et ils ont travaillé toute l’année avec leurs professeurs de flûte, piano, violon, violoncelle et clarinette. Nous avons eu très peu de répétitions tous ensemble, mais l’harmonie était là et le public a été enchanté », commente Rémy Quinne, professeur de piano et directeur musical du projet. Au total,  près de 700 Calédoniens et Calédoniennes sont venus assister aux deux représentations et ils ont particulièrement apprécié le métissage original entre le cinéma, la musique classique et la science. 

 

Caroline Edant, chargée de mission Biodiversité-Climat à l’AFD, précise : « L’AFD a soutenu cette création originale et ambitieuse à travers le projet CLIPSSA et nous sommes très fiers de l’avoir fait avec nos partenaires de l’IRD et Météo-France. Cet événement a permis une sensibilisation aux enjeux de biodiversité et changement climatique à travers l’émerveillement.  Je tiens à saluer l’audace et l’engagement de tous les intervenants, des scientifiques aux musiciens, en passant par les organisateurs et les autres sponsors ».

 

 

Les présentations scientifiques

 

 

Les séquences musicales

 

Photos © J-M Boré, IRD